• in

    La SEO orientée buyer persona : la solution idéale pour les startups

    Conférence SEO au web2day 2017

    Pour ce premier jour de web2day la conférence qui m’a le plus emballé est celle qui a été menée par Walid Gabteni. Je connaissais Walid surtout par le biais de son compte twitter @lightonseo et par rapport au fait qu’il a remporté récemment le très disputé concours international de SEO organisé par Wix.

    Le sujet de la conférence était la SEO (référencement naturel) pour les startups, ce qui peut sembler étonnant au premier abord : la SEO est réputée pour prendre du temps alors que les startups ont besoin de visibilité (très) rapidement.

    L’ « astuce » proposée par Walid est la suivante : les stratégies SEO classiques ont pour but de se positionner sur quelques mots clés spécifiques, que ce soit des mots clés généralistes (ex : « smartphone ») ou beaucoup plus ciblés (ex : « galaxy note blanc »).

    Dans cette optique si on arrive à bien se référencer et se positionner dans les premiers résultats sur Google ont obtient beaucoup de trafic (dans le cas des mots clés généralistes, “courte traine”) ou du trafic très qualifié (dans le cas des mots clés ciblés, “longue traine”) et donc susceptible de convertir beaucoup plus.

    Néanmoins c’est une stratégie à long terme, voir à très long terme. Dans son intervention Walid a pris l’exemple d’un site de vente de faire part de naissance dont le référencement a prit presque 4 ans à porter ses fruits, autant dire une éternité pour la plupart des startups !

    De plus :

    • vu qu’on est positionné sur un nombre de mots clés réduits on n’est pas à l’abri d’une chute de position aux conséquences catastrophiques pour le traffic (et donc les ventes)
    • cette stratégie risque de ne pas être pertinente pour les startups innovantes dont le produit n’est pas (ou peu) recherché.

    Ce que propose Walid c’est plutôt d’axer votre référencement sur vos profils d’acheteurs cibles (buyer persona). Cela nécessite bien entendu d’établir le portrait robot de son (ou ses) client type : qui est-il ? Quels sont ses problèmes ? Ses recherches ? etc. et de fournir un contenu en adéquation avec cela.

    Exemple : dans le cas du site de vente de faire part de naissance le client type est une femme enceinte. En étudiant son profil, on va s’apercevoir qu’elle va faire des recherches sur l’évolution de l’embryon, sur la possibilité d’avoir des jumeaux, sur certaines maladies, etc. etc. et c’est sur ces requêtes qu’on va se positionner via du contenu spécifique (blog, etc.) afin de proposer indirectement nos produits.

    L’idée est donc moins de se positionner sur des produits spécifiques (« faire part naissance ») que sur les besoins et intérêts de notre cible. Les taux de conversions ne seront pas aussi élevés, mais le trafic sera beaucoup plus important (+900% dans le cas du site mentionné).

    Les avantages de cette stratégie c’est :

    • d’obtenir des résultats plus rapides (il est plus facile de se positionner sur ces requêtes)
    • de toucher une fraction plus large de l’audience cible
    • d’obtenir plus de visibilité, ce qui nous aidera à obtenir de meilleurs résultats sur la SEO « classique » (la stratégie « buyer persona » n’exclut pas la stratégie « axée produit » à long terme)
    • on développe la notoriété de la marque
    • les risques de perte de trafic sont mineurs (on se positionne sur une multitude de petites requêtes plutôt que sur une minorité de « grosses » requêtes)

    Comment mettre en place la SEO orientée “buyer persona” ?

    Identification des concepts

    Pour mettre en place cette technique il faut d’abord étudier la (ou les) personnalité(s) type de vos clients et chercher quels sont leurs préoccupations/problèmes, etc. et repérer les concepts sous-jacents. Cela nous permettra d’identifier un certain nombre de requêtes potentielles.

    Identification des contenus SEO à rédiger

    Pour cela on peut s’aider d’un certain nombre d’outils SEO gratuits tels que :

    • seo-hero.tech pour analyser les coocurrences parmi les textes qui se positionnent sur une requête donnée sur Google
    • keywordshitter.com : pour faire du scraping de mots clés
    • mindmapexpress.com : pour clusteriser ces mots clés en différentes thématiques qui vous permettront de rédiger vos contenus
    • On peut aussi utiliser un outil comme answerthepublic.com pour trouver toutes les questions posées sur Google en rapport avec le thème (la « grossesse » par exemple).

    Rédaction des contenus

    Une fois muni de ces informations vous saurez quels sont les contenus à rédiger et quels sont les mots clés à intégrer.

    Intégration des mots clés

    Une fois les contenus rédigés il faudra faire une seconde passe histoire de s’assurer de la présence effective des mots clés.

    Netlinking

    Pas de SEO sans net linking, il faut donc vous assurer d’obtenir des backlinks de qualité

    Soit naturellement (white hat) :

    • en publiant des contenus exceptionnels
    • en mettant en ligne des outils gratuits (ebook, logiciel, etc.)
    • en étant très bon en relation presse (ce qui devrait être normalement le cas pour une startup)
    • en répétant ceux qui parlent de vous sans faire de lien vers votre site (avec href on peut retrouver cette information)
    • en prospectant (c’est lourd mais ça fonctionne)

    Il y a aussi la version « black hat » (contraire aux directives Google et donc sujet à pénalité) à manier avec précaution :

    • achat de liens
    • réseaux de sites
    • domaines expirés pour échanges de liens (et  récupérer le contenu antérieur grâce à la way back machine)
    • échanges de liens cloakés

    (bien entendu Walid ne conseille pas cette solution… à moins d’être très joueur)

    Voilà en gros la solution de contournement envisagée par Walid et qui a déjà porté ses fruits pour de nombreux clients.

    Et vous, qu’en pensez-vous ?

  • in

    Les facteurs clés pour le référencement Google en 2016

    La société Searchmetrics a publié son rapport annuel sur les facteurs clés de positionnement en référencement naturel sur Google.

    Il ressort de cette étude comparative que le référencement naturel devient de plus en plus personnalisé et que la pertinence du contenu est le facteur clé de réussite. On apprend aussi que les éléments techniques restent encore prévalents, mais que les liens (backlinks) perdent en importance.

    Les facteurs de référencement naturel relatifs au contenu

    Dans son étude Searchmetrics a inclus une nouvelle variable pour son rapport annuel, il s’agit de la pertinence du contenu par rapport à la requête de l’utilisateur. Cette variable va de 0 à 100 et les données montrent que plus ce score est élevé, plus le contenu est bien positionné (montrant par là qu’il y a bien corrélation).

    Le nombre de mots est encore un élément important pour le positionnement. Les contenus les mieux classés ont, en moyenne, plus de 1 000 mots. Le niveau de détail importe autant que la longueur du contenu. Les pages les mieux positionnées sont suffisamment détaillées pour se positionner de manière comparable sur des mots clés similaires.

    Ceci étant dit, l’utilisation délibérée de mots clés semble devenir moins importante, voir secondaire. Seulement 53% des requêtes du top 20 ont les mots clés dans leur balise « title ».

    Comme le dit le rapport : « Cela démontre clairement que Google évalue le contenu par rapport à sa pertinence et non pas par rapport à l’inclusion de mots clés individuels ».

    Les facteurs de référencement naturel relatifs aux signaux utilisateurs

    Les signaux utilisateurs tels que le taux de clic, le temps passé sur le site, le taux de rebond sont considérés comme faisant partie des éléments de positionnement les plus important pour le référencement naturel. Cela peut paraitre logique, car ils signalent à Google que l’utilisateur est satisfait par le contenu sur lequel il vient d’atterrir (et que donc Google a fait du bon boulot).

    • Les pages classées dans les trois premières réponses sur Google ont un taux de clic moyen de 36%
    • Le taux de rebond moyen pour les URL de la première page est de 46%
    • Le temps passé sur le site en moyenne pour les 10 premiers résultats est de 3mn et 10s

    Les facteurs de référencement naturel relatifs aux facteurs techniques

    Le nombre de pages du top 20 avec des tags H1 et H2 est en hausse par rapport à l’année dernière. Le nombre de pages faisant l’utilisation de tags H2 a particulièrement augmenté cette année. Comme il y a encore beaucoup de pages qui n’utilisent pas le tag H2 Searchmetrics recommande son utilisation afin de disposer d’un avantage sur la concurrence.

    Les autres éléments qui ressortent cette année sont :

    • Plus de 45% des pages dans le top 20 utilisent le HTTPS (+12% par rapport à l’année dernière)
    • 86% des pages dans le top 10 utilisent un .com
    • Les pages qui se positionnent bien sur mobile sont un tiers plus petites que les pages dans la même position sur ordinateur de bureau
    • Les pages dans le top 10 ont un temps de chargement entre 7 et 8 secondes en moyenne
    • Les pages bien positionnées ont généralement des URL plus longues, autour de 53 caractères
    • La totalité du top 100 est adaptée à la navigation mobile

    Les facteurs de référencement naturel liés à l’expérience utilisateur

    Les liens internes sont réputés pour être l’un des facteurs clés en référencement naturel dans le domaine de l’expérience utilisateur, cependant le rapport observe qu’ils sont toujours sous-utilisés. Searchmetrics précise même que les liens internes ont diminué de manière conséquente cette année par rapport à l’année précédente. Les liens internes aident pourtant les utilisateurs (et les moteurs de recherche) à se diriger vers les contenus pertinents sur les sites, ce qui explique leur importance.

    Les liens externes, le nombre d’images, l’intégration de vidéos sont tous d’autres facteurs qui ajoutent un plus à l’expérience utilisateur et qui sont à prendre en compte pour le référencement naturel.

    Les facteurs de référencement naturel liés aux signaux sociaux

    Selon Searchmetrics il y a une corrélation très forte entre les signaux sociaux et le positionnement dans les moteurs de recherche.

    Facebook est toujours le réseau social avec le poids le plus important en ce qui concerne ces signaux sociaux. Les signaux de Google+ sont apparemment encore prévalents en ce qui concerne la 1re et 2de position, mais disparaissent quasiment après cela. La même chose peut être dite des signaux de Twitter et Pinterest.

    Selon Searchmetrics : « Les sites internet les mieux référencés sur Google affichent largement plus de signaux sociaux que les autres pages, encore plus qu’en 2015 »

    Les facteurs de référencement naturel liés aux liens externes (backlinks)

    L’époque où les liens externes étaient LE facteur clé pour un bon référencement est en train de finir, selon Searchmetrics. Les backlinks sont maintenant un signal de contribution, derrière la pertinence du contenu et les interactions utilisateurs. En fait, pour certaines niches il est possible d’être bien référencé sans pour autant avoir beaucoup de backlinks de qualité.

    Conclusion

    Google devient de plus en plus intelligent et est maintenant capable de distinguer le contenu de qualité et/ou celui qui répond le mieux aux attentes des utilisateurs au moment où ils effectuent leur recherche.

    C’est une bonne nouvelle pour les utilisateurs et rapproche un peu plus le référenceur des domaines tels que l’UX design, le CRO (optimisation des conversions) et du marketing en général

     

    Source : Search Engine Journal

  • in

    Comprendre Google AdWords en une infographie

    comprendre adwords infographie

    Votre nouveau site est en ligne et vous cherchez un moyen de générer du trafic qualifié ? Vous voulez en savoir plus sur le référencement payant AdWords ?

    La société Doyle Digital a créé pour vous une infographie qui résume tout ce qu’il y a à savoir sur le sujet. Voici notre version adaptée au marché francophone.

    Le guide du débutant Google AdWords

    Le guide du débutant sur Google AdWords

    AdWord est une solution de publicité en ligne et en libre service qui vous permet d’apparaître en haut des résultats de recherche sur Google et/ou d’afficher des bannières publicitaires sur des cibles prédéfinies (ex. : hommes et/ou femmes, d’une tranche d’âge spécifique, dans un rayon de X km autour de votre société).

    Même si, en théorie n’importe qui peut créer un compte AdWords, il y a un certain nombre de pièges et d’obstacles à éviter lorsque vous vous mettez à AdWords pour la première fois.

    Cette infographie a été conçue pour vous armer avec suffisamment de connaissances pour que vous puissiez créer par vous-même une campagne AdWords décente. Cela vous permettra de décider si oui ou non, vous avez besoin de services professionnels de gestion AdWords (tels que ceux fournis par Alakees 🙂 ).

    Avant que vous commenciez :

    AdWords doit faire partie d’une stratégie marketing digitale globale. Vous devez donc réfléchir à tout votre processus webmarketing pour éviter de dépenser votre budget à l’aveugle et risquer d’obtenir des résultats médiocres, voire mauvais.

    Une campagne AdWords réussite dépendra en grande partie de :

    • votre offre de produits
    • l’attractivité de votre site internet
    • le coût de vos clics

    Le coût des clics est déterminé principalement par le biais d’un système d’enchères. Cette enchère dépendra du nombre de concurrents AdWords dans votre secteur d’activité et votre zone géographique.

    Les termes de base Google AdWords

    • Mots-clés : Les mots ou expressions sur lesquels vous souhaitez que votre société apparaisse en premier (“plombier bagnolet”, “restaurant Asnière”, “baskets adidas metallics”, etc…).
    • Impressions : Ce sont le nombre de personnes qui ont vu votre annonce. Une impression est comptabilisée indépendamment du fait que l’utilisateur clique sur l’annonce ou non.
    • CTR (taux de clic) : Le CTR (“Click Through Rate”, taux de clic en français) est le pourcentage de personnes qui cliquent sur vos annonces par rapport au nombre de personnes qui ont fait la recherche.
      Par exemple : Si 100 personnes voient votre annonce et seulement 10 d’entre eux cliquent, vous avez un CTR de 10%.
      Un CTR élevé signifie que votre annonce intéresse le public que vous avez ciblé au travers des mots clés. À contrario, un CTR faible pourrait potentiellement signifier que vous parlez à des utilisateurs qui ne sont tout simplement pas intéressés par ce que vous proposez (ou du moins par la manière dont vous le formulez).
    • Termes de recherche : Ce sont tous les termes de recherches que les utilisateurs ont tapé et qui ont déclenché vos annonces. Selon le type de ciblage (large, exact, etc.) que vous avez déterminé, ils peuvent être plus ou moins éloignés de vos mots clés initiaux.
    • CPC (Coût Par Clics) : Google ne vous facture que lorsqu’un utilisateur clique sur votre annonce. Le CPC ne dépassera pas votre enchère maximum pour le mot clé pour lequel vous avez enchéri.
    • Conversions : Une conversion survient lorsque l’utilisateur fait le type d’action pour lequel vous avez mis en place la campagne AdWords. Il peut s’agir d’une vente, d’une demande de devis, d’un abonnement à votre newsletter, voire même d’un appel téléphonique.
      Techniquement, une conversion est déclenchée par un bout de code implémenté sur votre site internet. Cette implémentation peut être ardue et nécessite l’intervention d’un expert technique.
      Suivre vos conversions est primordial pour connaître le succès de votre campagne AdWords. Peu vous importe de recevoir 10 000 visiteurs s’ils ne convertissent pas.
      Connaître vos conversions, vous permettra de connaître votre coût d’acquisition client voire même le retour sur investissement (ROI) de vos publicités AdWords.

    Les types de correspondance AdWords

    Requête large

    Il s’agit du type de correspondance par défaut. Vous ciblez vos mots clés et tous les mots clés apparentés (avec ou sans accents, avec ou sans fautes d’orthographe, synonymes, etc…). Bien que adapté à nombre de situations ce type de correspondance peut amener des clics non qualifiés. À surveiller de très près pour éviter de dépenser votre budget marketing en vain.

    [Mot-clé exacts] :

    Affiche uniquement des annonces qui correspondent exactement au terme de recherche d’un utilisateur ou qui sont extrêmement proches.

    • Exemple de mots-clés : [Vêtement pour homme]
    • Exemple de termes de recherche : Vêtement pour homme/Vêtement homme

    “Expression exacte”

    Permets d’entrer des mots clés en sachant que des variations très similaires de la phrase seront complétées.

    • Exemple de mots-clés : “Fleuriste Paris”
    • Exemple de termes de recherche : Meilleur fleuriste à paris

    +Modificateur +De +Requête +Large

    Les modificateurs de large correspondance vous permettent de dicter quels mots sont nécessaires pour afficher votre annonce dans une recherche. Ces mots peuvent apparaître dans n’importe quel ordre et correspondre à des variations proches.

    • Exemple de mots-clés : +Chaussure +Homme
    • Exemple de termes de recherche : Chaussures de ville pour hommes en soldes

    -Mots-clés à exclure

    Le but des mots clés à exclure est d’empêcher que des termes de recherche non pertinents déclenchent vos annonces.

    Exemple : Vous vendez des décorations de noël. Vous allez cibler l’expression «décoration de noël». Cependant en y regardant de plus près vous vous apercevez que bon nombre de visites concernent des personnes qui cherchent des tutoriels «DIY» (Do it yourself).

    De ce fait vous allez mettre «-diy -tutorial» pour empêcher l’apparition de votre annonce dès lors que le terme «diy» ou «tutorial» apparait dans la requête du client.

    Connaître les termes de recherche

    Lorsque votre compte est configuré et que la campagne a démarré, vous pouvez savoir quels sont les mots clés qui ont déclenché vos annonces. En effet selon les critères de correspondance choisis les mots clés qui ont provoqué l’affichage de vos annonces peuvent être relativement éloignés de vos mots clés initiaux (voir être en contre sens). Vous trouverez cette information en cliquant sur l’onglet mots-clés, puis “termes de recherche” qui apparaîtra en dessous.

    Les termes de recherche vous permettront d’exclure les mots clés non pertinents ou, au contraire, à en ajouter de nouveaux.

    Comment choisir les mots clés

    Le planificateur de mots-clés Google Adwords est un outil gratuit qui vous dira combien de recherches (par mois) sont effectuées pour chaque mot clé.

    Il suffit d’entrer quelques mots clés que vous pensez être pertinents pour votre entreprise et une longue liste de suggestions apparaîtra.

    Lorsque vous effectuez une recherche, cliquez sur l’onglet “idées de mots clés” pour afficher les statistiques de chaque mot clé individuel plutôt que pour obtenir un groupe automatisé de mots clés.

    Les annonces AdWords

    Les annonces sont les annonces textuelles qui apparaissent dans Google. Les annonces sont la première chose que vous serez invité à créer après la mise en place d’une campagne.

    Quelques points dont vous devriez vous assurer lorsque vous faites une annonce :

    • Qu’elle soit pertinente par rapport aux mots clés correspondants
    • Qu’elle mette en avant vos facteurs clés de différenciation
    • Qu’elle soit claire et facile à comprendre
    • Qu’elle ait un bouton d’appel à l’action tel que “Appeler Maintenant”

    Conseils : Certains Croient Que L’écriture Des Annonces en “CamelCase” (“casse de chameau”, cf. https://fr.wikipedia.org/wiki/CamelCase) Aide Avec Les Taux De Clic.

    La campagne AsWords

    Une campagne est la première chose que vous devrez mettre en place dans AdWords.

    Elle va dicter les méthodes de ciblage globales de vos groupes d’annonces (groupes d’annonces et de mots clés)

    C’est au niveau des campagnes que vous déterminerez :

    • Votre budget global
    • Votre calendrier de diffusion (jours, créneaux horaires, etc.)
    • Les lieux que vous ciblez

    Les groupes d’annonces AdWords

    Vous devrez créer un groupe d’annonces immédiatement après avoir créé votre première campagne.

    Le but d’un groupe d’annonces est de regrouper une liste de mots clés similaires et de les associer à une ou plusieurs annonces pertinentes. Les annonces apparaîtront lorsque les utilisateurs taperont ces mots clés.

    Le but n’est donc pas d’avoir un groupe d’annonce comprenant des milliers de mots mais d’avoir des groupes d’annonces précis et bien gérés reliés à des annonces pertinentes.

    Meilleur ciblage Pas de ciblage
    Groupe d’annonces

    Déménagements de bureaux

    Groupe d’annonces

    AdGroup #1

    déménageur de bureau déménageur
    Service de déménagement de bureaux déménageur de bureaux
    Entreprise de déménagement de bureaux Retrait de table de billard
    déménagements de bureaux relocalisation de bureaux
    enlèvement bureau services d’emballage

    Les annonces s’affichent dans Google lorsque quelqu’un recherche un terme correspondant à l’un de vos mots clés le plus pertinent.

    Ces annonces, lorsqu’elles sont cliquées, amènent les utilisateurs de la recherche vers une page sur votre site internet (“page d’atterrissage” ou landing page en anglais). Cette page devra idéalement elle aussi être en rapport avec la recherche.

    Le Quality Score AdWords

    Le Quality Score est une évaluation de la qualité de vos annonces aux yeux des utilisateurs de google.

    Le coeur du business de Google est de fournir une réponse pertinente à une recherche d’un utilisateur. Même si vous payez Google pour figurer en haut de ces recherches Google doit s’assurer que votre annonce soit pertinente aux yeux de l’utilisateur. Pour ce faire il vous assigne un “score de qualité”. Plus ce score est élevé et plus vos annonces seront diffusées en haut des résultats de recherche. Si votre score se dégrade, vous paierez progressivement plus cher, la position de vos annonces se dégradera et vous pourrez éventuellement ne plus être diffusé.

    Comment le Quality Score est-il calculé :

    Vos annonces commencent par un score de qualité de 1 par défaut, même si tout est mauvais.

    À partir de là, les composants suivants ajoutent des points sur les annonces avec un score maximum réalisable de 10/10.

    Expérience sur la page de destination Pertinence de l’annonce Taux

    de clics (CTR)

    >moyenne 3.5 2 3.5
    moyenne 1.75 1 1.75
    <moyenne 0 0 0

    Voyons comment un exemple d’annonce avec un score de qualité de 5/10 est calculé :

    Score de départ 1
    Taux de clics attendu 0 (inférieur à la moyenne)
    Pertinence de l’annonce 2 (au-dessus de la moyenne)
    Expérience de la page de destination 1.75 (moyenne)
    TOTAL 4.75/10 (arrondi à 5/10)

    Le taux de clics prévu :

    Au départ, cette mesure était incontrôlable, car Adwords vous attribuait ce score en fonction du taux de clics moyen attendu des annonces / mots clés similaires.
    Finalement, AdWords utilise les données de la performance de votre compte pour affecter votre propre taux de clics attendu.

    La pertinence de l’annonce :

    La pertinence de l’annonce est une amélioration facile que vous pouvez apporter à votre campagne. Assurez-vous que vous avez mentionné votre mot clé au moins une fois dans votre annonce.

    Le bon score de la pertinence d’une annonce est une considération importante lors de l’attribution de mots clés aux groupes d’annonces et pourquoi il est judicieux d’avoir moins de mots clés dans chaque groupe d’annonces.

    L’expérience de la page de destination :

    L’expérience de votre page de destination (landing page) peut être améliorée en vous assurant que votre page mentionne bien les mots clés sur lesquels vous vous positionnez et qu’elle réponde aux attentes des utilisateurs qui ont cliqué sur l’annonce (Google peut savoir si les utilisateurs ont été déçus repartent aussitôt ou s’ils restent sur la page).

    VOUS ÊTES PRÊT !!

    Vous devriez maintenant avoir assez de connaissances pour mettre en place une campagne AdWords !

    BONNE CHANCE

  • in

    11 façons de booster le taux de clic sur votre site internet

    Vous avez beau savoir écrire comme Shakespeare, tous vos efforts seront inutiles si personne ne clique sur votre contenu. Rappellez-vous de l’objectif premier de votre site internet : il s’agit de vendre vos produits ou vos services. L’intérêt du contenu sur votre site c’est d’augmenter vos taux de conversion, c’est à dire de convertir un visiteur en acheteur.

    La question c’est donc de comment faire en sorte d’amener plus de personnes à voir votre contenu ?

    Il existe quelques astuces à mettre en place pour attirer une audience plus importante, et la bonne nouvelle c’est qu’elles sont plus faciles à implémenter que ce qu’on pourrait penser.

    1. Identifiez le contenu de votre site qui génère le moins de clics.

    Vous pouvez retrouver cette information dans Google Search Console. Téléchargez les données et comparez votre taux de clic organique versus votre classement naturel dans Excel. Déterminez quel est le « top 10% » de votre contenu et le « flop 10% » les plus faibles. Les mots clés et les pages dans le top 10 sont vos « stars ». Les mots clés et les pages dans le « flop 10% » sont vos « tocards ». C’est les « tocards » qui nous intéressent, transformer un « tocard » en « star » peut augmenter votre taux de clics de 600%.

    2. Débarassez vous du trop-plein de mots clés dans votre titre

    Ne vous focalisez pas trop sur les mots clés dans votre titre. Préférez des titres qui offrent une vraie valeur, piquent la curiosité et attirent l’attention.

    3. Faites appel aux émotions.

    Les spécialistes recommandent l’utilisation d’un langage faisant appel aux émotions afin d’engager vos lecteurs un maximum. Utilisez donc des titres qui inspirent des émotions à vos lecteurs, mettez-les en colère, faites les sourires ou jouez avec leurs peurs.

    4. Jouez là “perso”

    Il est plus facile de lier une connexion avec un article quand on sent que ça vient d’une vraie personne. Comment faire ça ? Écrivez votre titre en vous mettant dans la peau d’un « persona » (personnage imaginaire représentant un groupe ou un segment cible) que ce soit le porteur de mauvaises nouvelles, le super-héro (ou le super vilain !), le comédien, l’ami qui vous veut du bien, etc. Bien évidemment tous les personas ne sont pas adaptés à tous les sujets, à vous de choisir avec discernement le plus adapté.

    5. Utilisez une liste numérotée

    Le simple fait d’ajouter un nombre à votre titre peut booster le taux de clic de 36%.

    6. Rassemblez tous les éléments précédents dans votre titre

    Introduisez votre contenu avec un titre qui inclut le format de l’article (liste, quizz, infographie, faits ou stratégie), le côté émotionnel (avec des mots comme génial, impressionnant, fou, dément, surprenant, extraordinaire, incroyable, etc.) et le sujet. Exemple : « 14 hacks incroyables pour booster votre productivité ».

    7. Utilisez des « mots puissants » dans votre descriptif.

    Les « mots puissants » sont des mots comme  « premium, prouvé, instantané, puissant, fascinant, spectaculaire, etc). Utilisez-les pour emballer vos lecteurs et les inciter à en savoir plus et donc à cliquer.

    8. Utilisez des URL descriptives

    Selon vous quelle est l’URL qui vous semble la plus attirante : exemple.com/gclid=CLCWjrL8j9ACFUU/00001.html ou www.exemple.com/15-maniere-booster-ventes ? Pour ma part je sais sur laquelle j’aurais envie de cliquer et les stats me donnent raison : vous seriez 25% de plus à préférer cliquer sur une URL descriptive plutôt que sur une URL générique.

    9. Essayez beaucoup, beaucoup de titres

    Il y a des tonnes de petits ajustements qui peuvent faire la différence. Les majuscules, la ponctuation, le choix des mots, du format, le biais émotionnel… essayez différentes options et voyez celles qui ont l’air de fonctionner.

    10. Auditionnez vos idées de titre sur AdWords

    Utilisez les publicités au clic AdWords pour savoir quel titre est le plus efficace. Testez-en 10 ou plus et mettez-les en rotation. Misez sur les mêmes positions et utilisez le ciblage large. Dès que vous trouvez un gagnant, utilisez-le pour votre contenu. Si vous ne trouvez pas de gagnant, continuez à expérimenter avec d’autres titres.

    11. Testez des titres en utilisant des publications Facebook

    Un autre moyen de mener des tests sur vos titres est d’utiliser les médias sociaux. Vos « stars » performeront aussi bien que sur votre site et vous identifierez vos « tocards » rapidement. Testez de nouveaux titres sur les publications et voyez lesquels performent le mieux.

    Non seulement ces tactiques vous permettront d’avoir de meilleurs taux de clics pour vos « stars » mais vous améliorerez aussi votre référencement naturel et obtiendrez de meilleurs taux de conversion. Trouver vos « stars » ou transformer vos « tocards » en bêtes de course est donc une quête des plus importantes.

  • in

    Comment améliorer son référencement Google (infographie)

    Avec 12 milliards de requêtes effectuées par les utilisateurs de Google chaque mois, votre société se doit d’être présente sur les moteurs de recherche.

    Cependant au fil du temps il y eu énormément de changements dans les méthodes à mettre en application pour être bien référencé sur Google. Les techniques de référencement Google d’hier peuvent aujourd’hui être très pénalisantes.

    Faisons un tour des techniques de référencement Google (SEO) qui marchent en cette fin d’année 2016:

    Les techniques de référencement Google qui marchent en cette fin d'année 2016

    Source : DigitalMarketingPhilippines.com


    Le temps où il suffisait de se concentrer seulement sur vos mots clés est révolu

    Les moteurs de recherche deviennent de plus en plus intelligents, ils comprennent de mieux en mieux l’intention de l’utilisateur lorsqu’il tape sa recherche et fournissent des résultats plus pertinents.

    1. Comprenez les facteurs de classement les plus importants et les moins importants en 2016

    Avant toute chose il est préférable de comprendre quels sont les facteurs pour obtenir un bon référencement google qui marcheront, et ceux qui ne marcheront pas. Et pour cela il n’y a pas de meilleure source que l’étude conduite par la société Moz.

    Selon Moz, les facteurs SEO avec le plus grand impact :

    • Convivialité mobile
    • L’intérêt perçu de la page
    • Les données d’utilisation
    • La lisibilité et le design

    Les facteurs SEO dont l’impact décroit :

    • L’efficacité des liens (backlinks) payants
    • L’influence du texte de l’ancre

    2. Optimisez votre pour la recherche mobile

    Selon Neil Patel, le spécialiste du référencement google, la recherche mobile a augmenté de 43% d’une année à l’autre. La recherche mobile est en train de devenir rapidement la norme comme en attestent les chiffres ci-dessous :

    • 4 utilisateurs sur 5 utilisent leur téléphone pour se renseigner avant d’acheter
    • 70% des recherches mobiles conduisent à une action dans l’heure
    • 1,2 milliard d’utilisateurs obtiennent des services en ligne grâce à un terminal mobile

    Avec la prolifération continue des terminaux de consultation tels que les smartphones et les tablettes, votre audience devient une cible mouvante, il faut donc pouvoir se connecter à elle en optimisant votre site pour la recherche mobile

    3. Concentrez-vous sur l’intention de l’utilisateur

    Comme mentionné plus haut, les actions de référencement naturel se sont déplacées. Nous sommes passés d’un focus sur les mots clés à un focus sur l’intention de l’utilisateur au moment où il fait sa recherche.

    Les moteurs de recherche ont évolué et sont maintenant équipés pour comprendre l’intention de l’utilisateur. Que devez-vous donc faire ?

    Concentrez-vous sur un langage plus naturel quand vous faites vos recherches de mots clés. Utilisez les mots clés de la longue traine.

    Concentrez-vous sur les sujets et thèmes pertinents pour construire votre contenu et non pas uniquement sur vos mots clés cibles.

    Utilisez les statistiques de votre site web pour trouver les phrases qui amènent du trafic. Comprenez aussi, au travers de ces phrases, ce dont votre audience a besoin.

    4. Être local est toujours un bon choix

    Avec la recherche locale qui prend de l’ampleur, la recherche locale devient de plus en plus importante comme le prédit le site américain entrepreneur.com

    Regardez ces stats pour en être convaincu :

    La recherche locale amène :

    • 50% des utilisateurs qui visitent votre site internet iront dans votre magasin dans la journée.
    • 60% des consommateurs se fient aux informations locales qu’ils voient dans les annonces
    • Obtenir des résultats locaux est la première raison… 50% des recherches mobiles

    Alors, comment améliorer sa présence dans la recherche locale ?

    • Soyez présent dans les pages locales Google, Bing et Yahoo
    • Assurez-vous que votre annonce inclut le nom de votre société, la marque, l’adresse, les informations de contact et toute information qui pourrait aider le client à choisir votre société.
    • Personnalisez votre contenu pour la recherche locale en incluant des mots clés liés à la localisation géographique.

    5. Plus c’est long mieux c’est

    Aux débuts du SEO la plupart des marketeurs limitaient leurs contenus à 200-250 mots. Cependant en 2016 la taille compte, la taille idéale des publications est de plus en plus importante, certains avancent le chiffre de 2 500 mots par article.

    Regardez ces chiffres rassemblés par les données collectées par HubSpot

    Nombre de mots vs nombre moyen de domaines faisant des liens

    Les contenus de plus de 2 000 mots génèrent plus de liens et de partage sociaux

    Les contenus d’une taille comprise entre 2 250 et 2 500 mots génèrent plus de trafic organique.

    Vous pouvez penser que des articles de 2 000 mots sont trop difficiles et trop longs à produire. Ci-dessous quelques conseils des spécialistes de Timbdesign.com qui pourraient vous aider à créer de longs articles.

    • Analysez votre sujet et comprenez pourquoi il pourrait intéresser les gens
    • Identifiez des expériences que vous avez vécu qui sont liées à ce sujet. Partagez ces expériences afin de rendre votre article intéressant.
    • Essayez de répondre aux questions que votre audience aurait à propos de ce sujet
    • Commencez votre article en créant plusieurs idées de petits sujets liés à votre sujet principal.
    • Liez ces sujets pour créer des sections.
    • Divisez chacune de ces idées en points principaux, chacun avec leur propre entête.
    • Étendez chaque point avec du texte, des données et des images.

    6. Sécurisation de votre site et référencement Google

    Le « S » de HTTPS signifie « Sécurisé ». Google souhaite protéger ses utilisateurs et du coup il privilégie les sites qui utilisent le protocole HTTPS. Avoir un site sécurisé peut donc donner un boost à votre SEO.

    De plus en plus de sites utilisent ce protocole sécurisé en 2016 et on peut s’attendre à ce qu’il devienne la norme.

    7. Rendez votre contenu « cherchable » par la voix

    Les terminaux mobiles sont devenus tellement perfectionnés que beaucoup d’entre eux sont fournis avec un assistant vocal comme Siri d’Apple, Cortana de Microsoft ou Google Now de Google.

    Ces assistants fournissent un ensemble de fonctionnalités, mais pour ce qui concerne le référencement ce qui nous intéresse c’est l’impact de la recherche vocale.

    Ces assistants fournissent un moyen pratique de faire des recherches « mains libres » une fonctionnalité de plus en plus demandée par des utilisateurs toujours plus pressés, plus multitâches et toujours en mouvement.

    Selon une étude de Google la plupart des utilisateurs de recherche vocale utilisent cette fonctionnalité pour demander une adresse. Les ados et les adultes l’utilisent aussi lorsqu’ils regardent la télé ou lorsqu’ils sont avec des amis.

    Quand ces utilisateurs utilisent ils la recherche vocale ?

    Avec des amis :

    • Ados : 57%
    • Adultes : 23%

    Dans la salle de bain :

    • Ados : 22%
    • Adultes : 15%

    Lorsqu’ils font à manger

    • Ados : 8%
    • Adultes : 23%

    Lorsqu’ils font du sport :

    • Ados : 17%
    • Adultes : 15%

    En regardant la télé :

    • Ados : 59%
    • Adultes : 36%

    Pour utiliser ces informations à votre avantage :

    • Designez et produisez votre contenu pour qu’il soit « cherchable » par la voix.
    • Utilisez des mots clés de la longue traine qui sont similaires aux mots que vos utilisateurs pourraient utiliser lorsqu’ils font leur recherche vocale.
    • Incluez des données dont les utilisateurs pourraient avoir besoin lorsqu’ils font une recherche vocale

    Le référencement naturel est une stratégie en évolution constante et ce que vous avez utilisé l’année dernière pourrait ne pas avoir le même impact demain. Réévaluez constamment vos stratégies et incorporez les conseils de cette infographie pour de meilleurs résultats.

  • in

    Facebook va vous permettre de cibler toutes les personnes ayant interagi avec votre contenu

    Facebook a ajouté une nouvelle option de ciblage aux « audiences personnalisées » qui vous permet de cibler « toutes les personnes ayant interagi avec votre contenu » avec la possibilité de remonter jusqu’à 365 jours en arrière.

    audience-personnalise

    Pour l’instant, en France, cette option est réservée aux interactions avec les vidéos, pub à formulaire et canvas mais nos collègues de « Social Times » (http://www.adweek.com/socialtimes/everyone-who-engaged-with-your-page-custom-audiences/647567) aux Etats-Unis nous disent qu’il est possible de cibler les personnes qui ont interagi avec la page comme le montrent les captures d’écran ci-dessous.

    audience-personnalise2

    On peut donc raisonnablement espérer voir arriver cette option rapidement en France.

  • in

    5 étapes pour optimiser votre site maintenant que Google privilégie le mobile

    Maintenant que Google privilégie officiellement le référencement pour les sites mobiles le site Marketing Land nous incite à prendre le train en marche et nous fournit 5 astuces pour bien commencer.

    Le 4 novembre Google a officiellement annoncé sur son blog qu’il privilégiait d’abord le référencement mobile. Il est donc temps d’agir et Ryan Shelley nous propose 5 étapes pour optimiser votre site internet pour le mobile

    1. La vitesse

    Les études montrent que 2 secondes est le temps maximum qu’un utilisateur est prêt à attendre pour accéder à un site e-commerce. Google vise carrément la ½ seconde. S’assurer que votre site s’affiche (très) rapidement est donc primordial pour être bien référencé par Google et pour que vos visiteurs se convertissent en clients. Considérez les actions suivantes :

    • Optimisez les images
    • Minifiez le code
    • Mettez en place un cache de navigation
    • Réduisez les redirections

    2. Ne bloquez pas le CSS, le javascript ou les images

    Nous ne sommes plus en 2010, ces éléments ne posent plus de problème sur les téléphones portables qui sont d’ailleurs bien plus à même de les gérer que certains ordinateurs de bureau. Les robots Google pour mobile les gèrent aussi très bien, assurez-vous donc de ne pas les cacher.

     

    3. Votre interface utilisateur sur mobile

    Le référencement naturel n’est plus uniquement technique, il se rapproche de plus en plus de l’UX design (le design de l’expérience utilisateur). En gros il faut faire en sorte que le design de votre site internet soit le plus efficace possible pour attirer les clics et convertir vos visiteurs en prospects. La satisfaction de l’utilisateur est l’objectif de Google, si votre site remplit ces conditions il gagnera des points.

    • N’utilisez jamais, au grand jamais, flash : Apple l’a tué il y a un moment déjà, mais de temps en temps il refait son apparition. Utilisez plutôt le HTML5, Google Webdesigner ou Adobe Edge sont vos amis
    • Débarrassez vous des pop-ups : la génération de lead est primordiale mais si votre site devient impraticable à cause de cela vous allez faire fuir vos clients. Vous aurez un taux de rebond plus important et votre référencement se fera dégradé. Débarrassez-vous des pop-ups, au moins sur mobile.
    • Designez pour le pouce : vos utilisateurs navigueront sur votre site avec leurs pouces, gardez bien cela en tête et assurez vous que votre design est « finger-friendly ». Les clics accidentels sont pénibles, assurez-vous qu’ils puissent scroller la page sans encombre.

     

    4. Optimisation du contenu des pages

    Les pages de résultats (SERP) sur mobile sont plus petites, vous aurez moins de place pour vous exprimer, faites donc en sorte d’avoir des titres et des descriptions suffisamment concises.

     

    5. Optimisation du référencement local

    En septembre Google a lancé sa mise à jour « Possum » concernant le référencement local. La recherche sur mobile est essentielle pour les business qui veulent que les utilisateurs posent un pied dans leur magasin.

    Dans une recherche menée par Google il ressort que 50% des utilisateurs qui ont fait une recherche locale sur leur téléphone ont visité un magasin dans la journée contre 34% de ceux qui ont fait la recherche sur ordinateur de bureau.

    Voici quelques astuces que vous pouvez implémenter pour augmenter votre référencement local :

    • Ville et département dans la balise title
    • Ville et département dans le titre H1
    • Ville et département dans l’URL
    • Ville et département dans le contenu
    • Ville et département la balise alt des images
    • Ville et département dans la meta description
    • N’oubliez pas de mettre le nom de la société, son téléphone et son adresse sur le site

    Il nous reste encore beaucoup à apprendre au fur et à mesure où Google expérimente sa priorité à l’indexation mobile, mais en mettant en place ces actions vous pouvez déjà améliorer votre visibilité.

    N’attendez pas que le changement soit officiel, agissez maintenant !

  • in

    11 mythes SEO qui peuvent détruire votre business [infographie]

    L’agence de marketing digital américaine, Mainstreethost, a publié une infographie qui récapitule les 11 mythes SEO qui peuvent endommager votre business et les a résumés dans une infographie (ci-dessous, traduit de l’anglais).

    11 MYTHES SEO DÉMYSTIFIÉS

    1. Si je fais tout bien je serais 1er sur Google
      Aucune agence au monde ne peut vous garantir d’être numéro sur Google. Si quelqu’un vous promet ça, fuyez, ça sent l’arnaque ! Le référencement naturel nécessite un travail de longue haleine et pas mal de patience.
    2. Google ne vérifie pas mon site web activement
      Bien sûr que si, aucune page ne peut échapper à leurs robots à moins d’utiliser un tag nofollow/noindex. Les robots cherchent le contenu de mauvaise qualité, les backlinks cassés ou spam, etc.
    3. Mon site n’est pas un site e-commerce, je n’ai pas besoin de HTTPS
      Pour protéger ses utilisateurs, Google a commencé à utiliser la sécurité du site comme facteur de classement pour le référencement. Ce qui veut dire que les sites HTTPS peuvent être favorisés, même si vous ne vendez rien
    4. Je n’ai pas besoin d’optimiser mes images
      Les moteurs de recherche peuvent lire les images comme ils lisent du texte. Pour être bien référencées les images doivent avoir un nom de fichier et une balise alt pertinent. On peut éventuellement ajouter du texte à proximité de l’image (légende par exemple) pour aider le moteur de recherche à comprendre ce dont il s’agit.
    5. Les réseaux sociaux n’ont pas d’impact sur mon classement
      Les partages sur les réseaux sociaux entrainent des clics et les clics entrainent des liens et citations de votre contenu ce qui affecte le référencement
    6. Je dois utiliser mes mots clés principaux autant que possible dans mon contenu
      C’est tellement 2010 ! Et maintenant considéré comme un signal négatif chez Google. Vous risquez de tomber dans la catégorie des sites de faible qualité (et donc pénalisé par Google)
    7. Les utilisateurs comprendront bien où ils doivent aller sur mon site web
      Une bonne expérience utilisateur (et donc de bons taux de conversion) est tributaire d’une navigation claire. Qui plus est les robots peuvent dire s’il y a des culs-de-sac, des voies sans issues ou des liens brisés qui créent des problèmes de navigation sur votre site et donc vous pénaliser.
    8. « Je suis qu’une petite société, je ne serais jamais bien référencé de toute façon, à quoi ça sert de se décarcasser ? »
      Vous pouvez penser que ce n’est pas possible d’être bien référencé face aux mastodontes de votre secteur, mais Google a fait du référencement local une de ses priorités dernièrement. Optimiser votre site pour le référencement local dès maintenant peut vous apporter des résultats inespérés.
    9. « Personne ne regarde mon site à partir d’un téléphone portable »
      L’utilisation d’internet sur portable a augmenté de 600% depuis 2010 tandis que l’usage sur ordinateur de bureau a stagné. Si quelqu’un visite votre site, il y a de fortes possibilités qu’il le fasse à partir d’un téléphone portable justement.
    10. « C’est bon j’ai déjà payé pour du référencement naturel, je n’ai pas besoin de repayer, hein ? »
      Ce n’est malheureusement pas un domaine où vous faites une action puis que vous laissez comme ça en espérant que les résultats restent éternellement. Le référencement naturel nécessite des actions continues pour vous adapter aux actions de vos concurrents, à votre audience, à vos objectifs et aux algorithmes de Google
    11. « C’est trop compliqué, je ne pourrais jamais me tenir à jour avec tous les changements qui arrivent dans le domaine du référencement »
      C’est clairement un challenge d’être à jour avec les changements constants chez Google mais c’est notre cœur de métier ! Abonnez-vous à notre blog (ou à tout blog qui couvre le sujet) pour rester au courant des derniers changements.

    11 mythes seo demystifiés

  • in

    Google et Facebook déclarent la guerre…

    Aujourd’hui on va un peu parler de l’actualité Google, en effet Google se joint à Facebook pour combattre les faux sites d’actualité.

    Alors c’est une information qui nous est rapportée par le SEARCH ENGINE JOURNAL ce matin et qui cite un changement dans la documentation officielle de Google AdSense

    Google AdSense c’est le système publicitaire de Google qui permet à des éditeurs de sites d’afficher de la publicité et donc d’être rémunérés

    Et bien Google a décidé d’exclure de son programme tous les sites qui peuvent induire les utilisateurs en erreur ou les décevoir.

    Ça pourrait potentiellement faire beaucoup de monde, mais heureusement Google fournit des exemples de sites qui ne sont pas acceptables histoire d’éclairer notre lanterne.

    Et là ils citent spécifiquement :

    • les faux sites d’actualité
    • les sites qui font la promotion de contenu du style « Devenir riche gratuitement grâce à notre nouvelle méthode en 3 points »
    • les sites qui promeuvent de faux produits Google
    • ou tout site qui fait croire qu’ils sont soutenus par une organisation ou un individu alors que ce serait faux

    Google s’allie donc à Facebook pour se battre contre les sites de fausse actualité.

    Alors qu’est ce que c’est concrètement ces faux sites d’actualité, c’est des sites qui vont sortir une actualité à fort potentiel de buzz en sachant pertinemment que l’information et fausse et, pire, en se faisant passer pour ce qu’ils ne sont pas.

    Concrètement ça répond à une série de faux articles dont le dernier était un article du « Denver Guardian » disant qu’un agent du FBI qui enquêtait sur les emails d’Hillary Clinton avait été retrouvé mort dans son appartement.

    L’article avait été partagé presque 300 000 fois sur les réseaux sociaux alors que l’information est fausse et que le Denver Guardian n’existe même pas.

    Ce changement de politique de Google n’empêchera pas les faux sites d’actualité d’apparaitre, mais il leur coupera les sources de revenus. Du coup les personnes derrière ces sites n’auront plus d’intérêt financier et on peut estimer que cela devrait freiner leur prolifération.

    C’est un premier pas vers une action concertée pour empêcher internet d’être submergé par les fausses actualités.

  • in

    4 techniques publicitaires Facebook pour mobile qui marchent

    Vous cherchez un moyen d’atteindre vos clients sur téléphone portable ?

    Facebook a des outils qui vous aident à créer des publicités efficaces pour améliorer votre marketing sur téléphone portable.

    Dans cet article, issu du site socialmediaexaminer.com, nous allons découvrir 4 façons d’améliorer les résultats de vos campagnes marketing mobiles.

    1. Simplifier les enregistrements de formulaire avec une campagne de génération de prospects Facebook

    Les campagnes « Génération de prospects » de Facebook sont particulièrement efficaces pour générer des leads, car elles permettent de s’inscrire en deux clics.

    Une campagne de génération de prospect “normale” part d’une publicité Facebook qui va rediriger vers un formulaire sur votre site web où les utilisateurs pourront remplir les champs. Dans ce cas le temps de chargement de votre site web est primordial, car les clients potentiels peuvent partir avant d’avoir souscrit. Selon des sondages effectués par Akamai et Dynatrace, 50% des visiteurs de sites internet s’attendent à ce que la page charge en moins de 2s, et si elles ne chargent pas dans les 3s ils quittent le site.

    Les campagnes « Génération de prospects » Facebook sont spécifiquement créées pour le trafic mobile et ne nécessitent pas que vous implémentiez une landing page pour générer des leads. À la place, quand les gens cliquent sur votre annonce, Facebook remplit automatiquement le formulaire avec leurs données, faisant ainsi en sorte que le processus d’enregistrement soit simple et rapide.

    Le côté négatif c’est les leads que vous collectez sont placés dans un fichier CSV dans votre outil de gestion publicitaire Facebook ce qui veut dire qu’à chaque fois vous devrez importer les données dans votre CRM ou votre système d’envoi d’email (les ESP de type mailchimp, etc.).

    exemple-publicite-generation-de-prospect-facebook

    2. Créez une expérience immersive avec les publicités de type « canvas »

    Facebook a créé les publicités canvas pour aider les marketeurs à augmenter l’engagement sur les appareils mobiles. Au départ beaucoup ont cru que ce type de publicité était réservé aux grosses sociétés. La réalité c’est que les publicités canvas peuvent aussi être intéressantes pour les petites entreprises et les autoentrepreneurs.

    Les publicités canvas fournissent à la fois une expérience d’utilisation immersive et un chargement ultra rapide. Vous pouvez combiner des vidéos, des images fixes, des boutons d’appels à l’action (CTA) et créer des pages d’atterrissage (landing page) immersives qui chargent en quelques millisecondes ; tout ça à l’intérieur de Facebook. Ces publicités fournissent une expérience mobile qu’un site internet ne peut pas fournir.

    Ci-dessous un exemple de publicité canvas pour la société américaine TOMS. Notez comme la page d’atterrissage s’ouvre rapidement.

    Grâce aux publicités canvas vous pouvez proposer des landing pages plus efficace pour améliorer la connaissance de la marque, générer des leads et booster les ventes.

    3. Cibler uniquement les visiteurs de votre site web qui naviguent à partir d’un appareil mobile

    Peu importe que votre site internet s’adapte parfaitement au terminal de consultation, quand les gens le visitent à partir d’un appareil mobile ils manquent toujours quelque chose, y compris des informations cruciales ou des appels à l’action.

    Pour augmenter votre retour sur investissement de vos campagnes, vous pouvez lancer des campagnes qui viseront uniquement les gens qui ont visité votre site à partir d’un appareil mobile. Il y a une technique que vous pouvez utiliser pour convertir ces utilisateurs en leads voir en clients, tout en réduisant votre budget marketing :

    Quand vous créez une nouvelle audience sur Facebook, cliquez sur « combinaison personnalisée » pour définir une audience personnalisée à partir du trafic web. Puis ajoutez votre URL et sélectionnez « seulement les utilisateurs mobiles ».

    À partir de là, créez une nouvelle campagne et sélectionnez votre nouvelle audience personnalisée comme cible de vos annonces. Grâce à cette technique de retargeting, vous pourrez mettre en place des campagnes plus efficaces pour cibler les utilisateurs mobiles qui vous connaissent déjà, mais qui n’ont pas complété les actions que vous désirez.

    4. Démarrer une conversation avec les publicités « messenger » (bientôt disponible en France)

    Facebook a créé des publicités qui détournent les gens de leur flux d’actualité pour les ramener sur une discussion privée sur messenger. Ces « publicités messengers » incluent un bouton d’appel à l’action (call to action, CTA) qui redirige vers Messenger où vous êtes alors accueilli avec un message de bienvenue et où vous pouvez démarrer une discussion avec votre prospect.

    Si vous vendez des biens ou services qui nécessitent un long processus d’achat alors ces nouvelles publicités seront parfaites pour vous. Dans de tels cas, les gens ont besoin de vous contacter plusieurs fois avant de se décider à acheter quoi que ce soit.

    Par exemple si vous vendez des services financiers ou si vous menez une campagne de maturation des leads (lead nurturing), discuter avec des clients potentiels peut être un pas important vers le fait de prendre un rendez-vous physique ou de conclure une vente.

    Dans toutes les campagnes messengers vous pouvez cibler les gens par intérêt, comportement, et plus. Il peut aussi être intéressant de combiner ces publicités avec une stratégie de retargeting. Vous pouvez créer une audience personnalisée pour les gens qui ont visité une page spécifique de votre site internet. Par exemple les personnes qui ont visité votre page de vente sans conclure l’achat.

    Conclusion

    Nous sommes au début d’un nouvel âge publicitaire. Les revenus attendus de Facebook pour 2016 sont de l’ordre de 25 milliards de dollars. 80% de ces revenus viennent déjà de la publicité mobile. Selon le site Internet Live Stats pendant le temps qu’il vous a fallu pour lire cet article 100 smartphone ont été achetés dans le monde (contre seulement 10 ordinateurs).

    Si vous utilisez des campagnes traditionnelles qui redirigent sur une page d’atterrissage sur votre site internet cela peut être une raison qui fait que les résultats marketing deviennent de plus en plus difficiles à obtenir. Heureusement Facebook prend cela en compte et crée de nouveaux produits qui peuvent vous aider à optimiser vos campagnes sur téléphone portable.

    Comme le dit Facebook le mobile n’est pas une technologie, c’est un comportement. Plutôt que de vous contenter d’investir sur le mobile vous devez créer un tunnel de conversion mobile qui sied à ce comportement.

    Avec les outils mentionnés ci-dessus, vous pouvez créer des campagnes marketing qui augmentent les leads et les ventes sans même utiliser votre site internet (ce qui est le plus gros souci pour les annonceurs mobile actuellement).

    En temps que marketeur, n’oubliez pas néanmoins d’effectuer des splits tests, profitez de ce nouvel âge publicitaire et gardez un œil sur les nouvelles opportunités sur mobile offertes par Facebook.

  • in

    Qu’est-ce que Google AdWords ? En quoi peut-il être intéressant pour obtenir de nouveaux clients ?

    Transcription :

    Bonjour, je m’appelle Emmanuel Dubuc, je suis générateur de clients chez Alakees et aujourd’hui dans cette vidéo je vais vous expliquer ce qu’est Google AdWords et en quoi il peut être utile pour votre activité.

    Les différents types de publicité Google AdWords

    Google AdWords Search, la recherche

    Pour commencer et même si ça peut paraître évident, je vais rappeler ce qu’est Google AdWords et donner quelques chiffres pour bien comprendre son importance.

    Google c’est le plus grand moteur de recherche au monde avec 2,3 millions de recherches à la seconde soit environ 2 000 milliards de recherches par an ! C’est tout simplement énorme.

    En France Google représente 93,37% des recherches sur internet laissant seulement 4,13% de part de marché à son concurrent direct Microsoft Bing.

    Autant dire que Google est incontournable !

    Google est ce qu’on appelle un moteur de recherche, vous tapez ce que vous recherchez et il vous affiche ce qui lui semble être la réponse la plus pertinente en fonction d’un certain nombre de critères.

    Dans le cadre qui nous intéresse, on va vouloir apparaître en haut des résultats lorsque les internautes cherchent nos produits ou services.

    • Un internaute, un touriste par exemple, cherche « Restaurant à Brest », si je suis restaurateur dans cette ville je vais vouloir apparaître en premier
    • Un autre internaute tape « basket adidas originals metallic », si j’ai un site e-commerce je vais vouloir apparaître sur cette requête pour toute la France. Si j’ai un magasin physique, je vais vouloir apparaître pour les internautes situés dans un rayon de X km et faire valoir l’intérêt pour lui de venir essayer en magasin plutôt que d’acheter en ligne.
    • Un autre internaute tape « idée de cadeau saint valentin », vous avez peut-être des produits à lui proposer

    Tout le business de Google repose sur la capacité à apporter la meilleure réponse possible à une question donnée, d’être le plus pertinent.

    Mais il n’y a que 10 places disponibles sur un résultat de recherche et seules les premières places sont réellement intéressantes. Or il y a des centaines, voir des milliers de commerçants qui méritent d’apparaître.

    C’est là où Google monétise son service en vous permettant d’apparaître en « annonce » en haut des résultats de recherche. Le prix de cette présence dépendra alors du nombre de personnes voulant y figurer et du prix qu’ils sont prêts à payer. Google AdWords attribue ces places par un système d’enchère qui vous permet de miser par mot clé, par secteur géographique, par date de diffusion, etc.

    Si je reprends l’exemple précédent du restaurateur à Brest vous pouvez par exemple décider d’apparaître uniquement les vendredis, samedi et dimanche, entre 11 et 15h et entre 18h et 20h pour les utilisateurs situés dans un rayon de 4km autour de Brest et pour un budget qui n’excédera pas 50€ par jours.

    La plateforme publicitaire de Google est la plus sophistiquée, la plus complète, la plus personnalisable qu’il soit.

    Google AdWords représente au minimum 90% des revenus de Google ce qui est énorme quand vous pensez à tous leurs autres business.

    Plus de 45% des utilisateurs du moteur de recherche de Google cliquent sur les 4 premiers résultats. Des sondages ont été faits et plus de 50% des utilisateurs ne font pas la différence entre les résultats dits « naturels » et les annonces « AdWords ».

    Le référencement AdWords est parfait pour tous les services et les produits qui sont cherchés par les internautes.

    Google AdWords Display, l’affichage publicitaire

    Dans certains cas par contre vous souhaitez faire connaître votre marque, vos services ou produits à des utilisateurs qui ne les connaissent pas forcément.

    Vous avez un nouveau produit ou concept que vous voulez faire connaître ou vous désirez faire naitre le désir d’acheter chez des clients, dans ce cas vous voulez apparaître devant vos clients cibles pour déballer votre discours commercial au travers d’une bannière publicitaire.

    C’est un peu l’équivalent de la publicité magasine, du spot publicitaire ou du démarchage au porte-à-porte, sauf que là vous pouvez être très précis quant aux personnes qui reçoivent votre message.

    La publicité en affichage ce sont des bannières textuelles, graphiques ou vidéo qui apparaissent lors de votre navigation sur des sites internet et selon Google les publicités AdWords de type bannières seraient présentes sur 80% des sites internet dans le monde.

    Le remarketing AdWords

    Il y a aussi le remarketing, nous en parlerons dans d’autres vidéos, le remarketing c’est quand vous allez sur un site internet, que vous voyez un produit ou un service (par exemple une paire de baskets qui vous a plu, mais que vous n’avez pas osé acheter) et que plus tard quand vous naviguez sur un autre site vous voyez des publicités pour ce même produit. C’est la capacité à recibler vos visiteurs même quand ils ne sont plus sur votre site.

    Le remarketing peut avoir un retour sur investissement de plus de 600% lorsqu’il est bien implémenté. Attention toutefois à ne pas croire aux licornes, tout dépendra de votre secteur d’activité et de vos produits.

    Où s’affichent les publicités/annonces Google ?

    Donc la question c’est où s’affichent ces différentes publicités / annonces ?

    Où s’affichent les annonces en recherche ?

    Pour ce qui concerne la recherche, les annonces s’affichent comme des résultats « normaux » dans le moteur de recherche, c’est ce qu’on appelle le SERP (Search Engine Result Page).

    Notez bien ce terme vous l’entendrez souvent.

    Les deux différences entre un résultat « naturel » et un résultat « AdWords » c’est

    • l’affichage d’un petit badge vert avec le mot « Annonce » dessus
    • d’autre part que les résultats AdWords peuvent changer à chaque requête de l’utilisateur

    Voici un exemple de SERP pour la recherche « restaurant courbevoie ». On voit que les annonces AdWords apparaissent clairement en premier (il reste encore de la place pour deux annonces), puis les résultats locaux (car il s’agit d’un commerce local).

    Et enfin, si vous scrollez, vous voyez les résultats dits « naturels », c’est-à-dire les sites qui semblent être les plus pertinents selon les algorithmes de Google.

    Pour ce qui concerne les résultats naturels, si vous rechargez vous verrez toujours les mêmes résultats, personne ne paye pour figurer dans ces résultats, le classement dépend totalement des algorithmes de Google et des actions dites de « référencement naturel » (SEO), c’est un autre sujet. Sachez seulement que les limites du référencement naturel par rapport à l’AdWords c’est qu’il est assez long d’obtenir des résultats (entre 6 mois et 1 an en moyenne) et que personne ne peut vous garantir la première place.

    Si vous tapez un produit, par exemple « robe de soirée » vous verrez les 4 annonces Google en premier, des résultats issus de Google Shopping à droite (c’est aussi un service AdWords) et enfin les résultats naturels en dessous.

    On peut taper d’autres recherches, par exemple « tunique longue » ou « agence web bagnolet » la structure de la page de résultat, la SERP, est plus ou moins identique.

    Où s’affichent les annonces « affichage » ?

    Le deuxième endroit où apparaissent les publicités AdWords c’est dans les publicités de type affichage. Ce sont des bannières ou des annonces textes qui apparaissent sur les sites internet, par exemple celui du huffingtonpost. Google annonce couvrir plus de 80% des sites web dans le monde, ce qui est possible, car même les autres régies publicitaires utilisent des pubs AdSense pour compléter leurs inventaires.

    Il y a des formats de toute sorte, que ce soit des bannières rectangulaires, le format méga par exemple, des bannières semi-carrées (les pavés), etc. On parlera de tout cela en détail dans de futures vidéos.

    Voici en gros un résumé pour vous expliquer où les publicités AdWords en recherche et en affichage peuvent s’afficher, j’ai aussi volontairement mis de côté les autres canaux d’affichages comme la publicité vidéo sur YouTube ou la publicité de type comparateur de prix avec Google Shopping, tout cela fera l’objet de futures vidéos.

    Ce que je voulais que vous reteniez c’est que les deux types principaux de publicité sur Google sont :

    • La publicité sur les moteurs de recherche
    • La publicité en affichage

    Dès que vous avez compris et que vous êtes capable de différencier les résultats naturels des résultats AdWords, bien que j’imagine que vous connaissiez déjà, mais il fallait que ce soit très clair, alors vous êtes prêt à démarrer une campagne.

    J’espère que je vous ai donné une bonne idée de ce qu’est Google, de ce qu’est AdWords et de surtout où vos publicités s’affichent sur internet, merci d’avoir regardé cette vidéo, on se retrouve dans une prochaine émission.

En voir plus
Congratulations. You've reached the end of the internet.